Le management “evidence based”, technique d’autodéfense ?

 Aujourd’hui, il faut « benchmarker » pour devenir une « entreprise libérée », « holacratique », une « organisation apprenante » mobilisant son « intelligence collective » en utilisant du « design thinking ». Et pourquoi pas ajouter du « big data » ou une « intelligence artificielle » – ce qui permettrait de faire du « growth hacking », voire de la « disruption », tout en restant « RSE » et « développement durable »… Rarement claires et souvent paradoxales, ces injonctions sont un marché pour les gourous, experts et autres consultants. Comment faire face à tout cela ? Jeffrey Pfeffer et Bob Sutton de l’Université de Stanford ont publié en 2005 dans la célèbre Harvard Business Review un article intitule « Evidence-based management » qui peut nous éclairer.